Actualité de campagne

Résultats: www.ge.ch/votation  –  Résultats anticipés le 28.02.2016 à 12:01 :
NON: 54.13% – OUI : 45.87%

 

  • Publié sur Facebook le 22 février 2016_Intéressant débat entre deux personnes de culture dans la Tribune de ce lundi 22 février, Charles Bonnet ancien archéologue cantonal, et Pierre Huber collectionneur renommé et galeriste. L’un est pour le projet Nouvel, l’autre contre. Mais curieusement tous deux s’accordent à dire que les collections du musée sont « moyennes », et celles prêtées par M.Gandur aussi! Alors tout ça (140 millions d’investissement,la cour saccagée)pour ça? On ne comprend pas bien…Sauf qu’un NON s’impose très naturellement après cette lecture. (lien vers l’article ici)

 

  • Publié sur Facebook le 17 février 2016_Citons l’évaluation du Président de la Fondation pour le droit de l’art, et avocat, Me Pierre Gabus: »…concernant les collections de la Fondation Gandur, le fait qu’il s’agisse d’une mise à disposition et non d’une donation pose un vrai problème. De cette mise à disposition découlent des contreparties qui sont particulièrement contraignantes … »
    (Tribune de Genève 04.03.2015)

 

  • Publié sur Facebook le 16 février 2016_La Tribune ne se gêne pas pour prendre parti en faveur du projet de « l’establishment »: au début de la campagne c’est un article web qui était discrètement retouché pour enlever une phrase dérangeante pour les « OUI au Musée » (notre post du 15 janvier sur cette page). Le 11 février elle publiait 7 lettres de lecteurs TOUS favorables au projet (une unanimité de 100% pardon du pléonasme -comme en URSS). Et maintenant le rédacteur en chef Pierre Ruetschi – dont nous ignorions qu’il cumulait les casquettes de spécialiste en architecture, en musées et expert de la construction – nous assène un vibrant plaidoyer en faveur du projet Nouvel, et de ses promoteurs. Pour notre part nous préférons écouter le directeur de musée parmi les plus respectés – pour son indépendance justement – de Suisse, Dieter Schwarz: « Cette rénovation n’est pas ce qu’il faut pour le musée. Sacrifier la cour du MAH est une hérésie ».

 

  • Publié sur Facebook le 15 février 2016_MAH-NON est désormais interdit d’accès sur la page Facebook de OUI au Musée. Apparemment nos informations dérangent. Notamment celle selon laquelle l’autorisation de construire n’est pas en force (pas exploitable en l’état) compte tenu de deux recours qui pourraient (ce n’est pas une certitude donc, mais une possibilité sérieuse) aboutir à son annulation. Bref un vote positif ne permettrait pas d’ouvrir le chantier ! Tout ça pour ça ?

 

  • Publié sur Facebook le 11 février 2016_Selon « Oui au Musée » un vote négatif entrainerait « la fermeture du musée, mais ce n’est pas une menace ». Il n’est pas sûr que les votants apprécieront cette subtile (?) pression « qui n’est pas un chantage ». Allez-vous rendre compte par vous-même – l’entrée au musée est gratuite – si le bâtiment est près de s’effondrer. Profitez-en pour jeter un coup d’œil à cette cour « tellement moche » qu’il faut la supprimer en y mettant une construction moderne. Bien sûr le tout est un peu poussiéreux faute d’entretien, mais une bonne rénovation fera l’affaire. Et pour l’extension un bon concours qui permettra de choisir la meilleure solution au meilleur coût, avec un architecte qui n’aura pas gagné sa célébrité notamment en raison de ses dépassements budgétaires.

 

  • Publié sur Facebook le 4 février 2016_Cette rénovation n’est pas ce qu’il faut pour le musée. Sacrifier la cour du MAH est une hérésie »(Dieter Schwarz cité par Léman Bleu). Il faut du courage, quand on est actif dans le monde de l’art et de la culture, pour se positionner contre la bien-pensance et contre le projet Nouvel pour le MAH. Honneur donc à Léonard Gianadda et Dieter Schwarz. Ecouterons-nous l’avis de ces deux personnalités parmi les plus respectées en Suisse dans le domaine de la culture? (Lien pour visualiser l’émission de Léman Bleu ici)

 

  • Publié sur Facebook le 1 février 2016_ Il faut se réjouir du feu vert donné à la réalisation de la Nouvelle Comédie. C’est la preuve concrète qu’un bon projet culturel doté de la légitimité  d’un concours « réglo », arrive à bénéficier d’un consensus et politique et démocratique. C’est la démonstration aussi que la culture n’est pas négligée à Genève. Et c’est aussi la démonstration que l’on n’est pas obligé de dire « OUI au projet Nouvel » pour le MAH juste parce que l’on veut donner un signal positif à la culture. Il faut voter sur la question posée « approuvons-nous la réalisation d’un projet à 140 millions attribué sans concours à l’architecte Jean Nouvel »? La réponse est non. Et-comme pour le Musée d’Ethnographie après le rejet du projet de la place Sturm-il émergera une meilleure solution,et moins coûteuse, de ce « NON ».

 

  • Publié sur Facebook le 29 janvier 2016_ Allez… partisans et opposants du projet Jean Nouvel pour le MAH méritent bien quelques minutes de détente: http://www.revolawtion.ch/vive-le-mah-et-la-democratie/#more-5144 . On peut ne pas être d’accord, mais ce billet est bien écrit et ne manque pas d’humour… même si un « détail » mérite d’être corrigé: il n’y aura en effet pas de vue sur la rade depuis le restaurant au dernier étage puisque la surélévation prévue dans le projet initial a été supprimée (il paraît que c’est notamment en raison de cette modification que le coût a augmenté de 80 à 139 millions). Bonne lecture.

 

  • Publié sur Facebook le 26 janvier 2016 #‎MAH‬-NON Genève enregistre les dépenses les plus élevées pour la culture (avec Bâle) par habitant de Suisse. Et pourtant le MAH ne dispose d’aucun budget d’acquisition pour des œuvres, et le bâtiment n’a jamais été entretenu depuis 100 ans. Où passe donc cet argent ? (tableau comparatif annexé).

Dépensesculture

  • Publié sur Facebook le 25 janvier 2015_Effectivement évitons une « genferei » de plus: organisons un vrai concours d’architecture et faisons établir un budget qui sera tenu, comme à Bâle ou à Lausanne ou à Zürich.

 

  • Publié sur Facebook le 24 janvier 2016_Nous sommes tristes pour notre démocratie participative : « les opposants disent des conneries » a-t-on pu entendre, non dans la bouche de M. Medeiros mais dans celle du Conseiller administratif en charge de la culture(!), M. S.Kanaan. Qu’un magistrat élu s’exprime d’une façon si peu exemplaire est attristant, et sans doute révélateur de la faiblesse de son argumentation par rapport au projet Nouvel, un vieux projet mal ficelé, un mandat attribué dans des conditions bricolées qui font de Genève à nouveau la risée de la Suisse et par rapport aux risque budgétaires liés au budget sous-estimé de 140 millions.Rappelons également que cet investissement sera financée entièrement par de la dette supplémentaire. Nous serons pour notre part fidèles à notre ligne : nous ne sommes pas ici pour injurier qui que ce soit, mais pour exposer notre analyse et les faits. Nous ne demandons qu’une chose:lisez notre blog et que chaque citoyen se fasse son opinion.

 

  • Publié sur Facebook le 22 janvier 2016 #‎MAH‬-NON La gueule de bois (bis)…L’extension du Musée a, paraît-il, été étudiée pour minimiser les frais de fonctionnement futurs. C’est pour cela, paraît-il, qu’il est préférable de construire dans la cour, pour minimiser les besoins en personnel supplémentaire, ainsi le Musée reste « compact ». Le hic c’est que… le Conseil Administratif prévoit d’embaucher pas moins de 60 nouveaux fonctionnaires si ce projet Nouvel se réalise ! Voir pages 52 et 57 du rapport du Conseil Administratif (PR 1073).

                                                                                                        F_IMG_0397  foIMG_0401

  • Publié sur Facebook le 18 janvier 2016_#‎MAH‬-NON « Construire au plus vite » ? Nous aimons nous baser sur des documents officiels qui nous évitent d’être soupçonnés d’affabulation ou de nous lancer dans la « politique-fiction ». Selon la Ville et les partisans du projet Nouvel il faut voter OUI parce qu’il faut démarrer rapidement la construction… Sauf que le projet est toujours bloqué par deux recours qui pourraient provoquer son annulation et qui le bloquent en tout cas pour deux ans. Nous citons la page 55 du PR 1073: « L’autorisation de construire DD 104675 délivrée le 17.7.2013…fait l’objet de deux recours… ». C’est l’inconvénient d’un projet bricolé et sans la légitimité que pourrait conférer par exemple un concours. Mais la conclusion est nette: même un vote positif le 28 février ne permettra pas le démarrage du chantier. Autant le savoir.

 

  • Publié sur Facebook le 18 janvier 2016 #‎MAH‬-NON Respect du budget: il est vrai que le « track record » de Jean Nouvel a de quoi inquiéter quant au respect du budget du projet d’extension du MAH. Mais analysons les chiffres de façon objective et professionnelle: le budget établi par la Ville prévoit Fr.600.-/m3 pour la rénovation et Fr.850.-/m3 pour l’agrandissement (voir PR 1073 pp.54-55). Pour restaurer un bâtiment classé jamais touché depuis 100 ans, et réaliser des locaux neufs de haute technicité (plateaux en verre suspendus dans la cour, climatisation générale, hygrométrie contrôlée selon les normes de conservation actuelles) et enfin une construction en sous-œuvre hautement complexe ? Le verdict des professionnels: impossible! Un surcoût de 20 à 40 % est programmé… En relevant également que les chiffres de ce budget sont nettement inférieurs à ce que vient de coûter le Musée d’Ethnographie (MEG). Vous connaissez un architecte ? Interrogez-le…

 

  • Publié sur Facebook le 15 janvier 2016 #‎MAH‬-NON La Ville de Genève annonce donc avoir renégocié le contrat qui la lie à M.Gandur dans le cadre du projet Nouvel d’extension du MAH. Analysons la chose et sa portée. Bien qu’il s’agisse d’un « non événement » (les changements ne portent que sur des détails de « cosmétique »), ils méritent une brève mention et analyse. En premier lieu, l’attitude étrange – pour ne pas dire plus – de la Tribune de Genève, modifiant subrepticement la version « web » de son article, pour faire disparaître la mention selon laquelle Monsieur Gandur a catégoriquement rejeté la demande de la Ville d’introduire une possibilité de résiliation anticipée du contrat (portant, rappelons-le, sur 99 ans). Puisque ce média (la Tribune de Genève) ne saurait, vu son attitude, être soupçonnée de sympathie envers les opposants (dont MAH-NON), c’est sur la base de son article que nous résumerons les modifications apportées et leur importance. Nous citons: « le principe reste le même » affirme la Tribune ; dont acte. « Plusieurs précisions (c’est nous qui soulignons) ont été apportées » : … « Monsieur Gandur conserve le droit de retirer ses pièces du musée » mais le préavis passe de 6 à 12 mois.). Enfin « la visibilité donnée à la fondation Gandur … a été légèrement (c’est nous qui soulignons) réduite ». Et le « revenu des expositions sera réparti entre le musée et la Fondation Gandur au prorata » (comme chacun le sait, ces revenus sont négligeables). Et la surface d’exposition a désormais été définie pour partie en m2 linéaires (ce qui augmente vraisemblablement, selon nos calculs, la surface totale en m2 réservée à la FGA).

    En résumé, et comme le dit la Tribune, le « principe reste le même »: en échange d’un apport initial d’au maximum CHF 40 millions, la Fondation Gandur se réserve pour son usage exclusif quelque 30% (voire plus selon le nouveau mode de calcul) des nouvelles surfaces d’exposition créées, et reçoit du MAH et de la Ville des prestations qui n’ont toujours pas été chiffrées.

  • Publié sur Facebook le 14 janvier 2016_MAH_NON Ce tableau comparatif vous montrera que la 1ère version du projet Nouvel devisée à 80 millions offrait plus de surfaces que la version 2 devisée à 138 millions, et actuellement soumise au vote référendaire. Plus petit… et plus cher donc. Une sorte de petit miracle, en tout cas pour l’architecte dont les honoraires sont liés au coût. Ce tableau montre également (dernière colonne à droite) l’importance du potentiel correspondant à des variantes qui n’ont pas été étudiées. (lien: Comparaison des surfaces nettes )

 

  • Publié sur Facebook le 13 Janvier 2016_ »Soyons précis » : nous publierons un « post » plus complet quant aux modifications du contrat conclu entre M.Gandur et la Ville de Genève. Un premier détail nous a toutefois tout de suite arrêtés dans notre lecture, au niveau du préambule : le contrat de 2010 parle d’un projet devisé à 80 millions, la version de 2015 parle bien d’un projet désormais estimé à 139 millions. Quelle inflation ! Et une chose ne change pas : l’apport de M.Gandur reste plafonné à 40 millions au maximum. Ce n’est pas nous qui le disons, c’est le contrat signé par la Ville. (lien: MAH-NON2 )

 

  • Publié sur Facebook le 11 janvier 2016_MAH-NON La gueule de bois d’après ? Un sujet dont on ne parle pas, tout occupés que nous sommes par ce projet de méga-investissement de 140 milllions, c’est celui des frais de fonctionnement du Musée agrandi. Qui connaît les chiffres ? Personne et pourtant ils existent. L’augmentation des frais de fonctionnement représentera donc près de 7 millions, précisément 6.802.000 PAR AN en augmentation du budget de la Ville de Genève. Le tableau ci-après est extrait du Rapport du Conseil Administratif du 2 avril 2014, le PR 1073.

Fonctionnaires IMG_4691

  • Publié sur Facebook le 8 janvier 2016_La Tribune annonce ce matin un « léger » dépassement du budget de l’Opéra des Nations en cours de finition: +65% (budget 6,8 millions, coût effectif projeté 11,25 millions) ! Ce sont les mêmes services de M.Pagani qui nous assurent de leur vigilance pour tenir le budget (140 millions) du projet de Jean Nouvel pour le Musée d’Art et d’Histoire. Etes-vous rassurés ?
    http://www.tdg.ch/…/manque-trois-millions-op…/story/25013835